TDA: L'aide du SEO

Traduction française de l’article ADD: The AID Of SEO écrit par notre invité à SEP, Todd Mintz, le 10 septembre 2008.

Mettez votre cerveau au neutre, relaxes et flottez en vous laissant porter par le courant…Laissez tomber toutes idées…Abandonnez-vous au vide… Pour vous permettre de voir… Le sens qui se trouve en son sein…
Les Beatles : « Tomorrow Never Knows »

Je me souviens avoir été à un dîner chez SMX Advanced avec tout un tas de gens et un des gars (que je considère un ami et ne veut nullement donner l’impression de m’en prendre à lui…mais dans ce cas-là , je n’aurais pas de moyen de raconter l’ histoire que je veux vous raconter) se tortillait les mains d’une manière si étrange que cela me faisait penser à un fumeur qui voudrait bien pouvoir mettre la main sur son paquet de cigarettes et satisfaire son envie de fumer. Je lui ai demandé ce qu’il faisait et il m’a répondu que son incapacité à rester tranquille était du au fait qu’il n’avait pas son iPhone avec lui. Il était clair que cela lui manquait de pouvoir avoir la possibilité d’y avoir accès à tout moment, même s’il était à une réunion où, il va de soit, nous étions tous en situation de groupe.

Dans notre secteur d’activité, ceci est un comportement jugé TDA et est plutôt las norme plutôt que l’exception. Ceux qui ont choisi la voie de l’OER sans avoir une personnalité de type TDA sont plus enclin à développer des traits de TDA pour arriver à maximiser le succès de leur carrière.

Après tout, sans le TDA, comment quelqu’un peut-il arriver à travailler sur de multiples fenêtres de navigateurs et naviguer sur plusieurs pages en même temps, multiplier les conversations MI, multiplier l’utilisation de logiciels, écrire un courriel, et « Twitter » tout cela en même temps? En fait, une routine quotidienne en marketing de recherche, implique un nombre incroyable de rapides enchaînements d’attention, de concentration sur des thèmes ou des questions, avec l’OER devant être capable de percevoir de façon immédiate la pertinence contenue à l’intérieur de ceci et être capable de corriger sa( ses) course (s) dans la bonne direction.

Plusieurs cerveaux de type TDA (i.e. les personnes ayant ce type de personnalité) sont prédisposés à avoir un besoin maladif de ce type de surstimulation continuelle, à un point tel qu’il est difficile mentalement pour eux de se détacher de leur environnement de travail normal parce que un moment moins intensif dans leur vie requière une interaction périphérique et une distraction. Mes amis, ceci n’est pas bon du tout…mais pourquoi je crois que ce n’est pas bon pourra vous surprendre.

Quand nos cerveaux embrouillés de type TDA fonctionnent à plein régime pendant leurs heures de travail, nous voyons, traitons et agissons sur tout un tas de données sur lesquelles nous avons rarement l’occasion de nous pencher jusqu’à ce que nous soyons capable de nous détacher de notre environnement de travail. Si nous continuons à reproduire ce modèle de surstimulation du cerveau lorsque nous sommes éloignés de notre milieu de travail (i.e. iPhones, jeux vidéo, etc.), nous n’avons peut-être pas encore l’opportunité nécessaire pour contempler les possibilités de ce que nous avons appris.


"Obtenir de l’information par le biais de l’internet, c’est comme boire de l’eau à partir d’une borne fontaine." ~Mitchell Kapor

Ceux parmi nous affligés d’un TDA savent que le TDA ne s’en va pas au bout de quelques heures. Cependant, j’ai trouvé que durant les occasions où mon focus est relativement peu perturbé (quand je m’entraîne, quand je conduis, quand je suis autour de gens ennuyeux), mon esprit commence graduellement à se dégager de la situation « présente » dans le but de pouvoir passer plus de son pouvoir de traitement de données en travaillant sur les problèmes et défis qu’il affronte en ligne. Comme mon cerveau ne peut pas ralentir, lorsque confronté à un stimulus extérieur relativement « peu engageant », cela le force à écraser, passer à travers, tout un tas d’informations déjà contenues ici, qu’il traite, augmentant la possibilité de générer des perceptions, des idées sur des problèmes d’OER. Je me suis aperçu que presque toutes mes meilleures idées sur le plan du travail me sont venues lorsque je me trouvais loin de l’ordinateur.

J’ai aussi remarqué que la musique m’aide vraiment à me concentrer sur mon processus de pensée et m’incline à trouver des solutions à ce que j’essaie d’accomplir. La musique agit sur mon cerveau de la même manière que les assaisonnements agissent sur la nourriture. La qualité première de l’atmosphère divertissante est que si je bloque temporairement dans mon processus de pensée, la musique est poussée en avant dans ma tête et cela se fond à l’arrière-plan automatiquement quand je redeviens réceptif.

Pour ceux prédisposés au TDA, vous pourriez actuellement trouver que d’accroître votre quantité d’inactivité pourrait éventuellement faire de vous quelqu’un de plus productif au travail.:)

Todd Mintz est un membre fondateur et actuellement un membre du conseil d’administration comité def SEMpdx: Portland’s Search Engine Marketing Association.

Images: christophe dune and Will Lion

E-Newsletter

Receive tips & Tricks on Digital Marketing for your business